November 22, 2022
-
3 minutes

Ile-de-France: le recours massif au télétravail le vendredi perturbe le réseau de transport

La directrice du Transilien Sylvie Charles appelle à "mieux lisser" sur la semaine les trajets domicile-travail alors que le vendredi reste un jour largement moins fréquenté dans les transports régionaux du fait du recours massif au télétravail à la veille du week-end.

Ile-de-France: le recours massif au télétravail le vendredi perturbe le réseau de transport


Si la fréquentation dans les transports en commun franciliens, et en particulier le "mass transit" (RER, trains, métro...), oscille entre 80 et 85% de son niveau de 2019, certains jours sont bien plus saturés que d'autres en raison du choix des salariés quant aux jours télétravaillés.

"Il y a un écart de 18% entre le mardi - jours le plus fréquenté - et le vendredi dans le mass transit", a indiqué Mme Charles, lors de la remise d'une étude menée au printemps en partenariat avec l'Institut Paris Région, l'agence d'urbanisme régionale.

"Cela vient diminuer les avantages qu'on peut obtenir du télétravail avec des transports moins surchargés par exemple", a-t-elle indiqué.

Il y a un écart de 18% entre le mardi - jours le plus fréquenté - et le vendredi dans les RER, trains, métros.

"Un tel différentiel n'est bon pour personne et l'intérêt est de mieux lisser car dès qu'il y a surcharge, il y a des risques de bousculade, les conducteurs ne peuvent pas respecter le temps de stationnement et par effet boule de neige, le système de transport est moins efficace", a insisté Sylvie Charles.

En Ile-de-France, 68% des emplois sont concentrés sur 6% du territoire "donc vous avez besoin des transports pour travailler". Selon l'étude, les salariés qui le peuvent choisissent de télétravailler le vendredi car "c'est plus reposant de ne pas avoir à se déplacer le dernier jour de la semaine", "cela permet de réaliser des tâches domestiques avant le week-end" ou bien "cela permet de partir plus tôt ou plus facilement en week-end".

Pour Sylvie Charles et Nicolas Bauquet, directeur général de l'Institut Paris Région, il faut inciter les salariés à venir au bureau le vendredi "pour éviter la sur-occupation" des transports certains jours.

D'après une enquête menée par BVA, si un quart des salariés affirment que rien ne les ferait venir sur leur lieu de travail le vendredi, un tiers y seraient prêts s'il y a "davantage de collègues ou de réunions en présentiel le vendredi". L'étude suggère aussi l'organisation d'événements conviviaux.

En Ile-de-France, 43% des actifs télétravaillent en moyenne 2,4 jours par semaine. Cette proportion monte à 55% pour les utilisateurs réguliers du Transilien.

Edmée Citroën

Le travail hybride à portée de main.

Notre équipe est disponible pour vous accompagner et répondre à toutes vos questions !

Essayer gratuitementDemander une démo